La vente-conseil : un engagement au quotidien

Le bon conseil en pharmacie est la clé pour fidéliser les patients, en effet avoir leur confiance permet au pharmacien de mieux cerner le problème en faisant son diagnostic. Le conseil peut être associé à une ordonnance ou à une demande spontanée du patient.

Pharmacien conseillant un médicament à une patienteLa pharmacie est, par vocation, l’incontournable lieu de santé et de bien-être. Elle constitue en effet un commerce de proximité où l’accueil et la convivialité sont des atouts majeurs, mais dont la première des qualités est la valeur du conseil. Le bon conseil fidélise la clientèle et ce sont les clients fidèles qui achètent le plus. Avoir leur confiance permet d’adapter les conseils de l’équipe officinale et valorise leur service.

Le rôle du pharmacien est donc, vous l’aurez compris, en perpétuel évolution et ne se cantonne plus à la simple dispensation d’ordonnances. Le pharmacien se doit de s’engager plus dans la prise en charge du patient qui est de mieux en mieux informé et averti.

C’est au pharmacien de tout mettre en œuvre pour être et demeurer un interlocuteur privilégié de ses patients-clients.

Si le pharmacien souhaite miser sur la notion de pharmacien de famille, il se doit de s’investir davantage dans le conseil.

Le conseil peut en effet accompagner tout acte thérapeutique :

  • Lors de la délivrance d’une ordonnance : le pharmacien explique clairement le schéma thérapeutique pour favoriser une bonne observance.
  • Quand cela est justifié, un complément à la prescription peut être conseillé. Cette approche met en valeur les compétences de l’officinal.
  • Face à une demande de conseil, le pharmacien doit être particulièrement à l’écoute et ne doit pas se contenter de ne parler que de prix, signe d’un certain détachement vis-à-vis du patient.

C’est par des conseils clairs et personnalisés que l’officinal pourra se montrer convaincant et qu’il fidélisera sa clientèle en renforçant sa notoriété.

1.La vente associée Un engagement au quotidien 3éme édition par Françoise MARTIN

TN.PDTT.14.09.15