Alimentation des tout petits

Enfant tenant un verre de lait

Il existe plusieurs facteurs à prendre en considération pour garantir une bonne croissance des enfants. Voici quelques conseils que vous pouvez prodiguer aux parents.

Une bonne croissance passe par une bonne alimentation(1) :

La première alternative en exposant l’allaitement maternel. Le lait maternel est en effet, une source importante d’énergie et de nutriments. Conseiller un allaitement directement au sein jusqu’à six mois.

La deuxième alternative est l’utilisation des laits infantiles :

  • Lait 1er âge (préparation pour nourrissons): dès la naissance jusqu’à six mois.
  • Lait 2ème âge (préparation de suite): De 6 à 12 mois ou plus en relais du lait maternel ou du lait 1er âge.
  • Lait de croissance (Aliment lacté destiné aux enfants en bas âge) : En relais du lait 2e âge de 1 an jusqu’à 3 ans.

Pour certains cas particuliers (allergie, régurgitation), vous pouvez conseiller les laits adaptés : Les « laits » AR (anti-régurgitation) / Les « laits » HA (hypoallergéniques).

A partir du 6ème mois, il faut diversifier les aliments progressivement :

  • A partir du 6ème mois, fractionner la prise des aliments en quatre rations alimentaires.
  • Choisir des légumes bien tolérés par l’estomac : les haricots verts, les épinards, les courgettes sans pépins et sans peau, les blancs de poireaux, les carottes. Eviter les aliments riches en fibres difficiles à digérer.
  • Cuisson à l’eau ou à la vapeur.
  • Vous pouvez conseiller les petits pots pour bébé, à introduire au repas de midi en complément du lait.
  • Au bout de deux semaines vous pouvez donner à votre bébé un biberon de soupe épaisse (équipé d’une tétine 2ème âge) : 150 ml d’eau ou de bouillon, 5 mesures de lait + 130 g de légumes (purée maison ou petit pot ou purée surgelée sans adjonction de sel)
  • Introduire la viande et le poisson dans son alimentation car c’est une source importante de fer.
  • Un bon équilibre en calcium et protéines : Le calcium est indispensable à la minéralisation des os, les protéines à la croissance des tissus.
  • Une source d’acide linoléique : privilégiez les matières grasses végétales qui sont indispensables à la maturation cérébrale. Le lait de suite contient cinq fois plus d’acide linoléique que le lait de vache.
  • Apport en fer : Votre bébé ne mangeant pas encore beaucoup de viande, c’est entre 6 et 12 mois qu’il risque une carence en fer (avant 6 mois, il bénéficie des réserves acquises durant la grossesse, sauf s’il est né prématuré). Le lait de suite est vingt fois plus riche en fer que le lait de vache, et son fer dix à quinze fois mieux absorbable par l’organisme de votre tout-petit. 500?ml de lait de suite par jour couvrent 70?% de ses besoins, le reste étant assuré par la diversification.(2)

1. http://www.inpes.sante.fr

2. http://www.enfant.com

TN.PDTT.16.06.16